Déontologie

Les animateurs sont en plein accord avec les codes déontologiques en usage pour les constellations familiales :

  • Le code de la FFPCS, Fédération Française des patriciens en constellations systémiques
  • Le code de la FPCFS, Fédération de Psychogénéalogie et Constellations Familiales et Systémiques

 

Pour aller plus loin, nous vous invitons à lire une interview du fondateur, Bert Hellinger paru dans le magazine Clés

Les constellations familiales ou le contact d’âme à âme

Rencontre avec Bert Hellinger

Avez-vous déjà participé à une Constellation Familiale ?

Mise au point il y a une trentaine d’années par Bert Hellinger, qui fut d’abord pasteur allemand et vivait en contact avec des cultures traditionnelles d’Afrique du Sud, elle a été adoptée par de nombreuses écoles psy. Curieusement, cette méthode a une forme jumelle, inventée vers la même époque par Alexandro Jodorowsky – comme l’explique Rupert Sheldrake, les idées peuvent spontanément jaillir dans plusieurs esprits à la fois ! Le principe est simple. Quand vient votre tour, vous choisissez plusieurs personnes dans le groupe (c’est une thérapie groupale) pour représenter chacun des membres de votre famille (ou de votre entreprise, ou de la communauté à laquelle vous appartenez et où se pose le problème pour lequel vous êtes là). Sans rien leur dire de vous, vous placez ces personnes à votre guise, debout, les bras ballants, dans le cercle formé par les participants. Vous agissez toujours “au feeling”, dans un état semi-somnambulique, en ne pensant à rien, juste vigilant à ce qui se passe en vous. Puis vous vous asseyez et écoutez le psy “constellateur” interroger chacune des personnes de la “constellation” ainsi formée. Aussi fou que cela puisse paraître, ces personnes, qui ne savent rien de vous ni de votre famille ou de vos ancêtres, se mettent à répondre des choses tout à fait en rapport avec votre situation, votre vie, votre arbre généalogique. Invité par l’un des participants d’un tel atelier à représenter son père (cela aurait pu être son frère, ou son fils, ou même sa mère ou sa femme, les vecteurs de l’expérience s’avérant androgynes), nous nous sommes mis à ressentir des sensations, des émotions, à prononcer des paroles, à commettre des gestes, à exprimer des demandes que nous ne contrôlions pas et qui participaient d’un ensemble interactif impliquant quatre, cinq, six, jusqu’à vingt personnes dans un état similaire au nôtre, le tout prenant un sens aigu (dans son récit ultérieur) pour le sujet dont nous “constellions” (verbe transitif) la problématique, vers une issue si possible harmonieuse… Le champ ainsi ouvert est extrêmement surprenant, comparable à rien d’autre. Une chose est sûre : l’intellect n’intervient pas, ou pas de façon motrice, c’est quelque chose de beaucoup plus profond. Bert Hellinger parle d’une communication « d’âme à âme »…

Suite de l’interview sur Clés.com